Menu

PHOTO-POÈME#5

Le Printemps des Poètes OCCE AUTONOMES & SOLIDAIRES ECOLE EN POESIE
Fermer [x]

Partager ce photo-poème par email

Adresse email du destinataire
Votre nom
Votre adresse email (pour réponse)
Votre message

20e PRINTEMPS DES POÈTES
L’ARDEUR



PARTICIPEZ À L'OPÉRATION PHOTO-POÈME#5

Poèmes périssables Je recueille bout par bout
ce qui subsiste en moi
Tessons de colère
lambeaux de passion
escarbilles de joie
Je couds, colle et cautérise
Abracadabra !
Je suis de nouveau debout
Pour quelle autre bataille ? ------- Quand le quotidien m'use
je m'abuse
en y mettant mon grain d'ironie
Voici le chat
et voici la souris
Auteur méconnu de dessins animés
je suis ------- Laver son cœur
le faire sécher
le repasser
le suspendre sur un cintre
Ne pas le replacer tout de suite
dans sa cage
Attendre
la clé charnelle de la vision
l'impossible retour
le dénouement de l'éternité ------- De cette feuille
dite vierge
que sortira-t-il
Un bouton de seringa
ou une fleur carnivore ?
C’est moi qui tremble

Abdellatif Laâbi

DÉCOUVRIR LA SUITE DE POÈMES PÉRISSABLES

DÉCOUVRIR La suite de POÈMES d’Abdellatif LAÂBI parrain 2018 du label École et Poésie.

  • Le savourer par une première lecture à haute-voix faite par l’enseignant.
  • L’afficher dans la classe, peut-être par dévoilement progressif (chaque jour un nouveau ver, ou par un jeu de cache-fenêtres à ouvrir).
  • A la lecture, yeux fermés, chaque élève fait moisson de mots (capture le ou les mots qu’il/elle préfère dans ses sonorités, qu’il en connaisse ou non le sens).
  • Le poème est réparti entre tous les élèves (un ou plusieurs des 32à chaque enfant...), chacun lit/dit son vers, on reconstitue le poème en dansant une farandole où chacun trouve sa place.
  • Puis on « glisse » en reprenant le vers de celui ou celle qui énonce juste avant soi.
  • Par groupes les élèves « prennent en charge » un fragment du poème et créent une façon de le dire, dans l’espace.
  • En danse, en dessin : on calligraphie en dansant les mots favoris.
  • Etc. : ce qui importe est une appropriation sensible et collective (pas une explication rationnelle par le professeur), pour que le Poème devienne l’invité de la classe...

Vous aurez beaucoup d’autres idées sans doute...
Pour vous aider : La poésie au quotidien, une vraie mine !

DÉCOUVRIR LA POÉSIE D’ABDELLATIF LAÂBI

Abdellatif Laâbi, poète né au Maroc et bien vivant 
(désormais en France) J’atteste, paru aux éditions Rue du Monde

D’AUTRES POÈMES D’ABDELLATIF LAÂBI EN LIGNE :

La flamme de la petite bougie


SES ALBUMS DESTINÉS À LA JEUNESSE


D’AUTRES POÈMES D’ABDELLATIF LAÂBI DANS LES ANTHOLOGIES DE RUE DU MONDE


Et bien d’autres références littéraires et artistiques, certainement...


POUR LES PLUS GRANDS ET LES ADULTES



CRÉER LE PHOTO-POÈME
Poèmes périssables DE LA CLASSE
COMMENT PARTICIPER ?

  • ÉTAPE 1
    • Vous vous inscrivez sur le formulaire (attention, une adresse par classe ! évitez les adresses académiques de type @ac-academie.fr).
  • ÉTAPE 2
    • Vous téléchargez votre photographie, créée par la classe.
  • ÉTAPE 3
    • Vous recevez votre carte Photo-Poème électronique. Une grande mosaïque de photos, parmi laquelle vous retrouverez votre photo poème, sera ouverte sur notre site le jour du printemps, le 20 mars 2018.


Il est possible de s’inscrire dès aujourd’hui, et de déposer sa photo jusqu’au 19 mars 2018.

  • La classe s’achemine vers une photo unique.
  • C’est donc à la classe de s’organiser pour un projet commun et partagé, coopératif (non non, on n’organise pas un concours de classe pour choisir la plus belle photo individuelle ! ...).
  • La photo n’est pas forcément une « saisie » de la réalité (exemple : un chat ou une souris…), mais plutôt la photographie d’une création (une création plastique en volume ou deux dimensions, une installation, une accumulation, un détail agrandi...).
  • Ce n’est pas forcément une « illustration » au sens conventionnel, qui redirait en dessin exactement la même chose que ce que disent les mots du poète...
  • Plutôt donc un écho, une correspondance visuelle, une résonance : les images que cela déclenche en nous, sur un mode sensoriel et sensible...
  • Puisez dans vos captures de mots, dans vos gestes dansés, dans les mises en voix collectives...
  • Et peut-être que votre photo-poème, sera en noir et blanc, ou de bien d’autres couleurs...
  • (A proscrire : l’envoi d’une photographie qui existe déjà, et la présence de personnes reconnaissables sur la photo -d’un l’un ou l’autre des cas, pour des questions de droit à l’image...)

    RÊVEZ, DISCUTEZ, IMAGINEZ, EXPÉRIMENTEZ,

    de toutes façons, le PHOTO-POÈME que vous allez réussir sera celui qui convient le mieux à la classe,
    nous le recevrons avec plaisir, et il viendra prendre sa part à la grande mosaïque finale.

BON VOYAGE À TOUTES ET TOUS
DANS LES MOTS ET LES IMAGES !